MES ENGAGEMENTS

Haut fonctionnaire ou élu, on ne peut réussir sa tâche sans avoir foi en un idéal. Depuis trente ans, je me suis engagé corps et âme au service de la culture, du développement urbain harmonieux et de la démocratie locale car je suis intimement persuadé que sans véritable ambition dans ces domaines, toute entreprise de réforme de la société française est promise à l’échec.

La défense de ces valeurs est un combat de chaque jour que l’on ne peut gagner qu’ensemble, élus et citoyens unis. Ce combat, je l’ai résumé dans un livre paru chez Albin Michel en 2017, intitulé Le grand gâchis culturel. En dix chapitres, un état des lieux et le résumé de mes propositions concrètes pour, au-delà des clivages partisans, retrouver une ambition commune. Et réapprendre à vivre ensemble.

ARCHITECTURE, NATURE ET PATRIMOINE

 

Ville de Louis XIV et de Le Nôtre, Versailles accueillera en 2019 une ambitieuse biennale, souhaitée par la Région Ile-de-France, dédiée à l’Architecture et au paysage. Alors que de plus en plus d’humains sont appelés à habiter en milieu urbain et que les défis écologiques deviennent prégnants, l’une des grandes priorités de ce siècle est d’inventer la ville de demain. Comment la marier à la nature, la rendre belle et humaine, harmonieuse et fertile en échanges ? Comment la faire évoluer tout en respectant son histoire ? Président de la Cité de l’architecture et du patrimoine, j’ai mobilisé des élus, des penseurs, des architectes, des paysagistes venus du monde entier pour tenter de dessiner – à travers le Grand Paris – cette ville fertile de demain. C’est ce combat que nous poursuivons avec la biennale de Versailles.

CULTURE

 

En tant que haut fonctionnaire, député des Yvelines ou maire de Versailles, je n’ai cessé de me battre pour faire de la culture une priorité. Par goût personnel, mais surtout parce que chaque jour, je constate qu’entretenir un terreau culturel ambitieux, c’est lutter contre les inégalités, la violence, tisser du lien social, renouer avec la beauté, la richesse de notre passé pour mieux construire notre avenir. Devenu le plus important festival de théâtre d’Ile-de-France, Le Mois Molière, que j’ai créé à Versailles il y a vingt ans avec des centaines de bénévoles, confirme sur le terrain que la culture n’est pas un luxe, peut s’adresser à tous. Et doit redevenir notre priorité nationale, si nous ne voulons pas perdre ce qui fait l’unité, l’art de vivre, la prospérité et l’âme de ce pays depuis plus de cinq siècles.

DÉMOCRATIE LOCALE

 

En ces temps de restriction budgétaire, la tentation est grande de toujours réduire un peu plus les dotations des collectivités locales. Une très grave erreur quand c’est bel et bien à l’échelon de la région, du département, mais surtout de la commune que se trouvent l’essentiel des solutions. Maire de Versailles, c’est dans les maisons de quartiers qu’avec les habitants, les services municipaux et les élus, nous cherchons, par le dialogue, les moyens concrets d’améliorer notre vie quotidienne. C’est en le décidant nous-mêmes et en nous mobilisant que Versailles est devenue, bien avant l’heure, une ville écologique et pionnière du zéro phyto. Je continuerai de me battre pour qu’on ne nous rogne pas les ailes. Et qu’en matière d’éducation, de culture, de développement urbain, les collectivités locales puissent garder les moyens de leurs ambitions.